Connectez-vous
AFISO

L’Hôpital Erasme recherche un infirmier-chef de service adjoint (H/F) pour le service de stérilisation centrale

L’Hôpital Erasme recherche un infirmier (H/F) pour le service de stérilisation centrale

La Klinik St Josef (Saint-Vith) engage infirmiers et sages-femmes

Le Centre Hospitalier de Wallonie Picarde de Tournai recherche des Infirmiers spécialisés en soins péri-opératoires ou infirmières pour les blocs opératoires

Le CHU Ambroise Parée recrute des (H/F) : infirmiers au bloc opératoire (16 salles) et en salle de réveil

La Clinique Saint-Jean recherche un infirmier (m/f) pour la salle de réveil et le plateau préopératoire

La Clinique Saint-Luc (Bouge) recherche (h/f) des infirmiers spécialisés en soins péri-opératoires bloc op / hospi de jour chirurgical

La Clinique Saint-Jean à Bruxelles recherche un infirmier instrumentiste (m/f) pour le service de chirurgie cardiaque

La Clinique CHC MontLegia de Liège recherche un (m/f) adjoint à la direction du département des soins infirmiers en charge des services péri-opératoires

Le CHIREC - Site DELTA - recrute un (m/f) infirmier cadre de proximité pour le service de stérilisation

Une assurance professionnelle avantageuse pour les membres (plus de 50 % de réduction)


Pour recevoir la newsletter


LIEN DIRECT VERS LE SITE DE L'EORNA



RECHERCHE










Programme complet du vendredi 18 mars 2016

Ce programme est officiel et sera complété dans les jours à venir après confirmation de certains orateurs. Il pourrait encore évoluer suite aux demandes de certains partenaires commerciaux de présenter des workshops.



Dès 07h30

Accueil, inscriptions, café, croissants

08h30 - 09h00

Programme complet du vendredi 18 mars 2016
SESSION 30 ANS - Modératrice : Christine Willems

L'AFISO et les facettes d'une profession en évolution
Mme Myriam Pietroons - Présidente AFISO - Vice-présidente UGIB - Cadre infirmier bloc opératoire / chirurgie de jour / stérilisation centrale - Clinique St-Luc - 5004 Bouge

Le thème de cette année « L’AFISO a 30 ans. Les facettes d’une profession en évolution », nous permettra d'aborder les aspects péri-opératoires de notre art, au travers de sessions parallèles comme des nouveautés en chirurgie, des aspects éducationnels et formatifs, des problématiques éthiques, relationnelles et
identitaires, un volet managérial, l'urgence de masse, les soins infirmiers au bloc opératoire en francophonie, ...



Le travail d'un infirmier ... en salle d'opération
Les étudiants de la spécialisation en "soins péri-opératoires", promotion 2015-2016 (Parnasse-ISEI - 1200 Woluwe)

09h00 - 10h00


Session Leadership - Modératrice : Christine Willems

Programme complet du vendredi 18 mars 2016
Une vie au bloc opératoire - 42 ans d'expérience dans le monde réel des salles d'opération
Mme Monique Van Hiel - Infirmière chef au bloc opératoire d'Imelda Ziekenhuis à 2820 Bonheiden, co-fondatrice et ancienne présidente du VVOV, membre du bureau et responsable de l’ éducation et de la recherche scientifique

Le quartier opératoire est un endroit exceptionnel où des différents professionnels travaillent ensemble pour obtenir le même résultat : un patient guéri.
La route pour atteindre ce résultat idéal n’ est pas toujours sans accidents et le risque de malentendus existe. Chaque professionnel est convaincu que sa manière de faire est la meilleure.
Comment l’infirmière chef peut-elle survivre au stress quotidien, aux discussions et négociations de chaque jour, pas seulement pendant une seule année mais durant toutes ces années en place ? Comment peut-elle se protéger contre le burnout et le désespoir qui la guette ?
On pourrait imaginer que la connaissance, l'intuition et la flexibilité sont des qualités pour devenir un chef acceptable.
L'oratrice va nous montrer comment survivre avec l'équipe infirmière dans le combat mené chaque jour au bloc opératoire pour un travail inter-métier. elle nous expliquera différentes méthodes que l’infirmière chef peut appliquer pour obtenir le meilleur résultat.

10h00 - 10h30

Pause-santé

10h30 - 12h00


Session Neurochirurgie - Modératrice : Audrey Dubois

Programme complet du vendredi 18 mars 2016
Actualité dans la prise en charge chirurgicale des pathologies dorsolombaires. Le concept de la chirurgie minimalement invasive
Dr Frédéric Collignon - Neurochirurgien, Docteur en Sciences Biomédicales. Service de Neurochirurgie - Clinique du Parc Léopold, CHIREC, Bruxelles.

Le concept de la chirurgie appelée minimalement invasive est basé sur le principe d’une réduction du traumatisme fait aux tissus au cours de l’approche chirurgicale en privilégiant un accès la plus direct et le plus petit possible.
Pour ce faire, une nouvelle technologie a été développée allant des implants, aux techniques d’imagerie peropératoire.
Nous discuterons dans cette présentation des avantages et inconvénients de cette nouvelle approche chirurgicale ainsi que de l’évolution à venir de la chirurgie rachidienne en général.

Programme complet du vendredi 18 mars 2016
La stimulation cérébrale profonde (Deep Brain Stimulation-DBS) dans le traitement du trouble obsessionnel compulsif (TOC) résistant.
Dr Cristo Chaskis - Chef du Service de Neurochirurgie - CHU de Charleroi - Hôpital civil Marie Curie, 6042 Lodelinsart

La stimulation cérébrale profonde (DBS), d’abord développée pour le traitement des mouvements anormaux (maladie de Parkinson, tremblement essentiel, Dystonie), est actuellement autorisée dans le traitement du TOC rebelle. Elle comporte l’implantation stéréotactique de microélectrodes au niveau du cerveau, qui sont connectées à un neurostimulateur implanté (pacemaker) constitué d’une batterie et d’une puce électronique modulable qui contrôle la stimulation. La neurostimulation est réversible et peut être interrompue à tout moment. Elle n’entraine la destruction d’aucune structure cérébrale contrairement à la capsulotomie qui était pratiquée par le passé.
Elle peut être modulée de manière spécifique selon la réponse clinique du patient pour un traitement optimal.
L’intervention ne peut être envisagée que pour des patients qui n’ont pas répondu à la psychothérapie comportementale par des thérapeutes compétents et au traitement médicamenteux adapté. L’INAMI a constitué une Commission Peer-Review pour superviser l’application clinique de la DBS dans le TOC résistant, constituée des représentants des Centres agréés pour l’implantation, d’experts-psychiatres représentants les Mutualités et de l’INAMI, de même que d’un Ethicien. Son accord est absolument nécessaire avant tout traitement.
Le recul actuel nous montre que l’effet de la stimulation se maintient au fil du temps. Un suivi clinique par le psychiatre traitant reste néanmoins nécessaire. Le remplacement du neurostimulateur doit être réalisé après un délai variable une fois que sa batterie est déchargée.

Session Assistance chirurgicale - Modératrice : Christine Willems

Programme complet du vendredi 18 mars 2016
L'assistance opératoire: défis et enjeux pour l'ISPO ?
Mme Luisa Scarpone – Infirmière Bloc opératoire - CHC - 4000 Liège

De nos jours, de plus en plus d’hôpitaux non universitaires sont confrontés à une pénurie d’aide médicale en per-opératoire. Comment palier à cette pénurie? Qui peut apporter cette aide complexe nécessitant des compétences particulières? Et lorsqu'on a défini qui réalise cette aide, comment la financer?
L’aide opératoire en Suisse, est pratiquée dans 40% des cas par des médecins assistants étrangers. En France, c’est souvent l’IBODE, et la question juridique interpelle.
L’ordre des infirmiers du Québec a choisi de créer un titre spécifique pour l’aide opératoire IPAC , constitué d’un règlement d’autorisation des actes médicaux confiés, pour le financement, ils se sont tournés vers le modèle américain sollicitant les assurances privées et le régime Medicaid qui prévoit d’allouer à l’infirmière les mêmes honoraires qu’aux assistants médecins.
En Belgique, l’aide opératoire est réalisée par un confrère, un assistant/stagiaire médecin, un infirmier.
La reconnaissance du titre est une victoire, il faudrait maintenant définir précisément l’aide opératoire. Une liste d’actes confiés détaillée, permettrait : de combler le vide juridique, de créer un code INAMI infirmier visant à récupérer les 10% alloués au médecin pour l’assistance opératoire.
En attendant la création d’un ordre infirmier en Belgique, les organisations capables de se pencher sur ce sujet sont l’AFISO, la FNIB, l'acn, ainsi que chaque personne et institution concernée par cette pénurie.

Programme complet du vendredi 18 mars 2016
Les pratiques avancées en salle d'opération en France
Mme Brigitte Ludwig - Cadre supérieur de santé IBODE, Hôpitaux Civils de COLMAR, France - Présidente UNAIBODE (Union Nationale des Associations d’Infirmiers de Bloc Opératoire Diplômés d’Etat)

Le concept de pratique avancée a été introduit officiellement en France par la Loi de Santé promulguée le 26 janvier 20216.
Les infirmiers de bloc opératoire diplômés d’Etat ont travaillé durant 4 années sur des activités de ce type et ces travaux ont vu leur concrétisation par la publication du décret du 27 janvier 2015 qui leur attribue des actes et des activités en exclusivité. La pratique avancée pourra aller au-delà de ces activités aujourd’hui autorisées tant en pratique clinique, leadership, formation ou recherche. L’expertise infirmière sera le socle d’une pratique avancée. Les travaux pour l’ensemble de la profession infirmière devront déterminer le champ d’application et la responsabilité afférente.
Ainsi la place et le rôle des IBODE pourra se renforcer dans le domaine périopératoire et au cœur des plateaux techniques.

Programme complet du vendredi 18 mars 2016
L’élaboration des recommandations infirmières au bloc opératoire au Québec
Mr Philippe Willame, Inf. BSc.inf, travaille au Québec depuis 2001. Il a fait ses études en Belgique, à Liège avec une spécialisation au bloc opératoire de 1988 à 1989. Il est chef de service des soins périopératoires au CISSS Montérégie-Est, Hôpital Pierre-Boucher, Longueuil au Québec. Il est coordonnateur intérimaire des soins périopératoires de l’hôpital Honoré Mercier, Ste-Hyacinthe.

Les recommandations au Canada et au Québec sont appelées les Standards ou encore les Normes. L’ORNAC/L’AIISOC a créé ces standards dès 1986, ils s’appelaient : « Normes recommandées pour la pratique des soins infirmiers en salle d’opération ». Tous les deux ans, lors du congrès national, une nouvelle édition est publiée. Il y a beaucoup de discussions et de débats pour avoir une parution en français. Pour les centres hospitaliers, les cadres et le personnel, c’est « LA référence » en soins péri-opératoires.

Session Gestion des risques - Modératrice : Stéphanie Straet

Protection respiratoire lors de procédures chirurgicales
Mme Corinne Gilot - Consultante clinique chez AnsellCARES pour la France. Elle a 12 ans d'expérience en bloc opératoire et est activement impliquée dans la formation des IBODE à Paris.

L'oratrice abordera les risques associés à des fumées toxiques / fumées chirurgicales dans le cadre de notre pratique au bloc opératoire. Quels sont les risques respiratoires associés aux contaminants aérosolisés par la fumée chirurgicale? Que retrouve-t-on comme produits toxiques dans ces fumées que nous respirons au quotidien? Quelles chirurgies exposent le plus à ces fumées? L'exposé proposera des recommandations pour une meilleure protection des professionnels et des patients.

12h00 - 13h30

Walking-dinner

13h30 - 15h00


Session Formation - Modératrice : Myriam Pietroons

Programme complet du vendredi 18 mars 2016
La réforme des études infirmières
Mr Thierry Lothaire - Président de la Société des Infirmiers Belges en Recherche & Formation - FNIB - Délégué belge EFN & ICN
La transposition dans notre législation depuis le 18 janvier 2016 de la Directive sectorielle 2013/55/UE, engendre des modifications conséquentes tant sur les enjeux, les visions stratégiques que politiques. Tous les secteurs des soins infirmiers sont concernés ; c’est pourquoi, une réforme structurelle s’impose.
Le diplôme de bachelier en soins infirmier, respectant le volume d’heures exigé, la durée des études ainsi que les compétences requises, sera reconnu dès 2019 au niveau 6 du Cadre européen de certification et permettra la reconnaissance, l’exercice professionnel et la libre circulation en tant qu’infirmier responsable de soins généraux (IRSG).
Afin d’offrir une réponse adaptée et responsable aux défis et besoins réels en matière de santé, une formation délivrant le titre d’auxiliaire de soins qualifié, ou, si la Ministre fédérale de la Santé publique persiste, d’infirmière de base, mais alors sans mobilité européenne et non soumise aux prescrits légaux (critères et compétences) de la Directive, mais répondant - en toute circonstance - aux critères du brevet d’enseignement supérieur (niveau 5 du Cadre européen de certification) devrait être organisée dès la rentrée académique prochaine en Fédération Wallonie Bruxelles.
En lien avec la poursuite des réformes entreprises au niveau de l’Union européenne et à l’instar d’autres pays, il est nécessaire d’envisager, pour la rentrée académique 2017-2018, un travail en profondeur et réaliste portant sur la pratique avancée, intégrant directement les spécialisations infirmières existantes dans les futurs masters en sciences infirmières, y compris les infirmier(ère)s en soins périopératoires formés dans l’Enseignement supérieur.
L’application de la Directive européenne est une réelle opportunité afin de mettre en œuvre une réforme structurelle de la formation des infirmières et des auxiliaires de soins dans notre pays.
Il reste néanmoins à la transposer en tenant compte à la fois des enjeux et de l’évolution des secteurs de santé, des réalités inhérentes aux différents niveaux de formation et spécificités de l’enseignement mais aussi des besoins des patients et des compétences attendues par les employeurs et les praticiens infirmiers.

Programme complet du vendredi 18 mars 2016
L'évolution de la profession au-delà des exigences de l’Europe
Mme Alda Dalla Valle - Présidente de la chambre francophone UGIB - Présidente FNIB - Infirmière chef - Service des Urgences- EpiCURA site Hornu

"Notre profession est-elle enclin à évoluer, à rester statique ou à disparaître ? Que devenons-nous dans 3-4-5 ans ? Où se situera la Belgique par rapport à l'Europe en terme de titre d'infirmier(e) en soins généraux ?
Que font nos associations, l'UGIB nationale et francophone? Que deviennent nos spécialisations et donc les primes actuelles?... Tant de questions et bien d'autres dont nous pourrons débattre.

Programme complet du vendredi 18 mars 2016
Impacts des changements récents sur la formation de l’infirmier en soins périopératoires : "Cadre légal et formation"
Mme Christine Willems - secrétaire AFISO - Coordinatrice de la spécialisation en salle d'opération - Responsable des Relations Internationales - Conseillère VAE et dispenses (département infirmier, site ISEI) - Haute Ecole Léonard de Vinci - Institut Parnasse-ISEI, site ISEI - 1200 Woluwé

Directive européenne, libre circulation, titre professionnel particulier, référentiel de compétences CGHE, Décret Marcourt , ... Voilà beaucoup de réglementations venant de différents niveaux de pouvoir (européen, fédéral, communautaire,...) auxquelles les formations doivent s'adapter.
Quels impacts tout cela aura-t-il sur la formation d'infirmier spécialisé en salle d'opération,.... Euh, pardon !! , en soins périopératoires?
Cet exposé montrera le travail réalisé en interréseau par les coordinatrices des quatre écoles qui organisent cette spécialisation en Communauté Française de Belgique afin de répondre à tous ces changements.

Session ORL - Modérateur : Stéphane Couture

Programme complet du vendredi 18 mars 2016
Le traitement des apnées du sommeil
Pr Philippe Rombaux - chirurgien ORL - chef du service ORL - UCL Cliniques universitaires Saint-Luc - 1200 Woluwé

Le syndrome d'apnées du sommeil touche entre 3 et 5 % de la population belge, essentiellement dans la tranche d’âge entre 40 et 65 ans. Il est plus fréquent chez les hommes et est lié à l’indice de masse corporelle. Pendant le sommeil, la langue perd son tonus. L’apnée se produit lorsque la langue est aspirée par la pression inspiratoire de la gorge et bouche le pharynx, empêchant alors la respiration. Un traitement par un masque à pression positive continue nasale (CPAP) est proposé au patient. Ce dernier devra alors porter un masque nasal la nuit, pendant son sommeil.
La chirurgie ORL classique constitue une autre alternative.
Mais que faire pour les patients sévèrement atteints qui supportent difficilement ce traitement par masque nasal et chez qui la chirurgie est peu efficace ? Pour ces patients, les Cliniques universitaires Saint-Luc ont testé un nouveau traitement consistant à redonner à la langue son tonus diurne.

Programme complet du vendredi 18 mars 2016
De l'intubation difficile ...à l'anesthésie vigile
Dr Pierre Nokerman - Chef de Clinique Adjoint - Service d'Anesthésiologie-Réanimation - ULB - Hôpital Erasme - 1070 Bruxelles

L'intubation trachéale reste le geste emblématique de l'anesthésie générale. La définition de critères d'évaluation, l'évolution des matériels, la découverte de nouvelles molécules alliée au progrès de la pharmacodynamie ont permis l'élaboration de procédures d'anesthésie pour la plus grande sécurité des patients. Malgré ces progrès, l'inattendu subsiste encore : comment agir pour bien aider?


Lu 1617 fois