Connectez-vous
AFISO
Congrès AFISO 2019 : Toutes les présentations


Le CHU de Liège recherche des infirmiers (m/f) spécialisés en soins péri-opératoires

Le CHR Haute Senne recherche des infirmier(ère)s SIAMU

Le CHR Haute Senne de Soignies recherche (h/f) un infirmier pour le bloc opératoire et la salle de réveil

La Clinique Saint-Jean recherche un(e) infirmier(e) (m/f) pour la salle de réveil et le plateau préopératoire

Le Centre Hospitalier de Luxembourg recrute 6 infirmiers (m/f) spécialisés en soins périopératoires

L'Hôpital Universitaire Erasme recherche un infirmier en stérilisation (H/F)

Le département infirmier de l’hôpital Erasme recrute un (m/f) infirmier en chef pour le Quartier Opératoire – Département Viscéral

Une assurance professionnelle avantageuse pour les membres (plus de 50 % de réduction)

Consultez le Répertoire AFISO 2017


Pour recevoir la newsletter

RUBRIQUES

LIEN DIRECT VERS LE SITE DE L'EORNA



RECHERCHE










Agenda des congrès et évènements
Bruxelles - Séminaire-débat de la MMISS
Infos pratiques
le Lundi 29 Avril 2019, 18:00 - 20:30
Bruxelles
Description
Introduction : Dans les sondages d'opinion, la qualité et l'accessibilité des soins de santé figurent en tête des
préoccupations des citoyens, et donc des électeurs, toutes catégories confondues.
Pourtant, leur évolution en Belgique inquiète :

• le coût des soins de santé flambe bien au-delà de la croissance du PIB; il se répercute sur la part à charge des
patients, dont les plus précaires sont poussés à reporter ou à esquiver les prises en charge indispensables,
mais parfois impayables; les disparités d'espérance de vie chez nous entre personnes économiquement
vulnérables et nanties sont décrites par la Commission européenne comme parmi les pires de l'ensemble des
pays développés;

• les réformes, laborieuses et peu consensuelles, s'enchaînent pour réduire les dépenses et "rationnaliser" le
secteur, sans que l'autorité fédérale, qui en fixe le cadre, ne se donne les moyens d'investir pour innover, ni
d'arbitrer les choix qui en découlent en termes d'équipements, d'échelonnement et de desserte locale;

• la pénurie installée de professionnels, patente sur de nombreux territoires et dans diverses spécialités, est
déniée en "haut lieu", avant tout pour des raisons idéologiques, communautaires et corporatistes, en
tolérant que les postes médicaux et infirmiers soient confiés massivement à des praticiens formés ailleurs, et
que l'accès aux soins se détériore gravement. La redoutée "médecine à deux vitesses" menace donc de
s'étendre inexorablement, en tout cas dans la partie francophone du pays;

• le vieillissement de la population, la prévalence accrue des maladies chroniques et l'essor technologique et
biopharmaceutique posent des défis majeurs, organisationnels et budgétaires, qui devront être résolus avec
pragmatisme à l'appui d'une vision prospective rassembleuse, mieux partagée, à la fois ambitieuse et claire;

• les réformes successives de l'Etat fragmentent le pilotage du secteur, au prix d'inextricables et coûteuses
lourdeurs administratives, et sans aucun gain mesurable d'efficience des services rendus.

Quelles réponses (vers les citoyens-électeurs comme vers les protagonistes du secteur) les candidats législateurs
entendent-ils apporter à ces préoccupations au seuil du scrutin du dimanche 26 mai prochain ?
Nous interrogerons des représentants des principaux partis politiques représentés dans les parlements qui
seront renouvelés à cette occasion.